Saltar a: Contenido � | Pie de la página � | Menú principal �


BZ

Rodrigues, Tiago

Bovary

Traduit du portugais par Thomas Resendes Vous considérez que ce roman est une menace à l’État. C’est pour ça qu’il est immoral, Monsieur Pinard ? C’est pour ça que vous voulez l’interdire ? Mais les lois de l’État ne sont pas les lois de l’art. Nous ne pouvons pas jeter en prison tous les personnages qui ont commis des crimes. Si l’art ne montre que ce qui est bon, il n’y a pas de distinction entre le bien et le mal. C’est l’art qui ne montre que ce qui est bon, qui est véritablement immoral. Ce n’est même pas de l’art. M. Pinard, vous comprenez qu’il y a d’un côté les lois qui s’appliqueraient à vous et moi si nous commettions un crime et, d’un autre côté, la fiction. Si on bannissait toute la littérature qui montre le mal du monde, les bibliothèques seraient vidées.

Utilizamos cookies propias y de terceros para mejorar nuestros servicios y mostrarle publicidad relacionada con sus preferencias mediante el análisis de sus hábitos de navegación. Si continúa navegando, consideramos que acepta su uso. Puede cambiar la configuración u obtener más información en nuestra "Política de cookies".

Saltar a: Contenido � | Pie de la página � | Menú principal �